Maladie : le coryza des poules

Cette année, la pluie et le vent ont rendu les conditions de vie particulièrement rigoureuses pour nos amies à plumes se traduisant par un environnement propice aux épidémies de coryza.

 

Il s’agit d’une infection respiratoire bactérienne. Elle provoque l’inflammation des voies respiratoires des poules, et la sécrétion de mucus, rendant leur respiration difficile. Elles sont dyspnéiques, fiévreuses, apathiques (ci-dessous), et les plus faibles succombent parfois avant même qu’on ait eu le temps de les traiter.

 

Le tout premier symptôme de la maladie est l’apparition d’éternuements peu fréquents, qui se muent très rapidement en respiration sifflante, narines et bec pleins de mucus et des conjonctivites. Elles peuvent être gonflée au niveau des canaux respiratoires (ci-dessous).

Les atteintes oculaires peuvent mener à des abcès purulents et entraîner la cécité de l’œil atteint, c’est le cas de quelques-unes de nos protégées.

Mais la complication la plus problématique reste la détresse respiratoire ; la poule mal oxygénée voit son état se dégrader rapidement. Si ses ressources sont limitées de base (notamment en sortie d’élevage ou à un âge précoce ou avancé), elle met peu de temps à les épuiser.

 

Dès l’apparition des symptômes, nous mettons en place un traitement antibiotique dans l’eau : le traitement curatif par homéopathie et huiles essentielles s’étant avéré peu efficace. Toutefois, on les utilise en complément pour diminuer les symptômes, ainsi que des ajouts de vitamines antioxydantes dans l’alimentation, notamment sous forme de spiruline.

Coryza - Boost spiruline - Pondation de Félicie

Les sujets les plus atteints sont isolés et traités directement à la seringue.

 

Si la maladie n’est pas correctement traitée, elle peut laisser place à des éternuements récurrents, avec une poule a priori en plutôt bonne santé, mais fragilisée et susceptible de déclarer un nouvel épisode aigu à tout moment ; et surtout, elle reste contaminante pour ses congénères.

 

Le coryza étant particulièrement contagieux, à la Pondation de Félicie, les adoptions sont suspendues le temps que durent les épidémies, afin d’éviter toute propagation de la bactérie dans une nouvelle famille.

 

Un vaccin existe, vendu par flacon de 1000 doses, un conditionnement tout à fait inapproprié à une structure comme la nôtre ; mais nous étudions actuellement la question de mener des campagnes vaccinales sur une journée par an avec notre vétérinaire référent.

2 réflexions sur “ Maladie : le coryza des poules ”

  • décembre 24, 2019 à 11:55
    Permalink

    Merci pour votre précieux article, j’ignorais que nos adorables poules étaient sujettes à cet sale maladie. Je suis heureuse de lire que des traitements existent, je pense qu’il faudrait diffuser cette information à grande échelle dans l’intérêt de ces petites Loulouttes, afin que des campagnes de vaccination ou autre moyen efficace de traitement soit appliqués.

    Réponse
    • décembre 24, 2019 à 1:28
      Permalink

      Bonjour ; en effet, nos poulettes sont aussi sujettes aux maux de l’hiver, surtout quand il est trop doux et humide comme en ce moment!
      Merci pour l’intérêt que vous nous portez!

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *