Le VEGAN FLAG

Connaissez-vous le drapeau végane?

Peu utilisé en France, ce drapeau est pourtant symbole de la cause animale pour bon nombre de militants et d’organisations à travers le monde, qui se rallient ainsi à une communauté internationale sous la même bannière.

On attribue sa création à Gad Hakimi, designer israélien et activiste pour l’ALF (Animal Liberation Front ou Front de Libération Animale), en collaboration avec un groupe de graphistes et d’activistes de plusieurs pays. C’est en juin 2017 qu’il a officiellement vu le jour.

 

 

Le V central fait bien sûr référence au terme Vegan, mais il symbolise également une pyramide inversée, symbolisant la capacité d’un groupe à « renverser des montagnes », dans le sens : réaliser l’impossible.

Il se veut non pas le memento des massacres perpétrés, mais un symbole de cohésion fort entre les différentes branches de la cause.

Le blanc, symbole d’unité, place également l’Homme hors de sa position anthropocentriste, tous les êtres et toutes les vies ayant la même valeur.

Les deux zones bleues représentent le ciel et l’eau, tandis que le vert représente la terre. Tous les habitats sont donc représentés, et mis en lien.

 

De l’avis de la Pondation de Félicie, cette image du véganisme correspond parfaitement à la convergence des luttes que l’on aimerait retrouver au travers de tous les mouvements animalistes !

Car mettre tous les êtres sur un pied d’égalité implique de se défaire aussi bien du spécisme que du racisme, du sexisme, de l’homophobie, ou toute autre forme de discrimination liée à la condition physique ou mentale, l’origine, le milieu social, le mode de vie ou les opinions quelles qu’elles soient.

De plus, il nous parait aller de soi que reconnaître la même valeur à tout être nous pousse à préserver la diversité, et de ce fait, prendre soin de notre planète et de l’environnement est également une cause qui nous est chère.

 

Où trouver le vôtre?

 

Le Vegan Flag Shop vous permet de retrouver le grand drapeau à arborer lors de marches et manifestations, mais aussi des pin’s, écussons brodés, stickers, magnets, cartes postales et drapeaux de bureau.

En plus, une partie des bénéfices de la boutique revient à la Pondation de Félicie ; une manière de nous soutenir tout en vous faisant plaisir!

Un travail d’équipe

Vous l’aurez reconnu, c’est également le symbole choisi par Vegannection pour sa carte de paiement virtuelle. Si vous possédez déjà votre compte, n’oubliez pas de sélectionner la Pondation de Félicie comme bénéficiaire.

 

Nous sommes tous acteurs d’une même cause pour un monde plus juste, et tenons à favoriser le travail en collaboration entre les différentes branches du mouvement.

Nous sommes tous complémentaires.

Merci à vous tous qui apportez votre pierre à l’édifice!

Dialogue du Chapon et de la Poularde – Voltaire

Dialogue du Chapon et de la Poularde – Voltaire

Dans un texte de 1763, Voltaire imagine le dialogue d’un chapon avec une poularde. Ce texte nous a été partagé par des amis l’été dernier (Août 2018). Ce sont des adhérents de la Pondation de Félicie de la première heure. Ils ont adopté des poules chez nous. C’est une manière de leurs faire un clin d’œil que de partager à notre tour, ce texte assez… imagé.

 

Alors, il est évident que ce texte ne parle pas uniquement des poules et chapons mais, nous ne pouvons résister à le diffuser.

 

« Dialogue du Chapon et de la Poularde », Mélanges, Voltaire, 1763

 

LE CHAPON

Eh, mon Dieu! ma poule, te voilà bien triste, qu’as-tu?

LA POULARDE

Mon cher ami, demande-moi plutôt ce que je n’ai plus. Une maudite servante m’a prise sur ses genoux, m’a plongé une longue aiguille dans le cul, a saisi ma matrice, l’a roulée autour de l’aiguille, l’a arrachée et l’a donnée à manger à son chat. Me voilà incapable de recevoir les faveurs du chantre du jour, et de pondre.

LE CHAPON

Hélas! ma bonne, j’ai perdu plus que vous; ils m’ont fait une opération doublement cruelle: ni vous ni moi n’aurons plus de consolation dans ce monde; ils vous ont fait poularde, et moi chapon. La seule idée qui adoucit mon état déplorable, c’est que j’entendis ces jours passés, près de mon poulailler, raisonner deux abbés italiens à qui on avait fait le même outrage afin qu’ils pussent chanter devant le pape avec une voix plus claire. Ils disaient que les hommes Lire la suite