Les poules au parrainage

Gloria 

Nous avons été contactés par un jeune homme qui s’inquiétait du sort réservé à la poule de ses parents, qui vivait presque exclusivement enfermée dans son poulailler, car elle abîmait les parterres de fleurs en les grattant.

Gloria a rejoint la Pondation, et nous avons accueilli un nouveau bénévole dans nos rangs!

 

Noisette, Praline et Chocolat

Une communauté de communes des alentours avait organisé la distribution de poules, dans le but de réduire les déchets ménagers de ses habitants, et de leur fournir des œufs. Malheureusement, les habitants n’avaient pas été renseignés quant à l’espace nécessaire, et quant à la quantité d’œufs s’amenuisant au fur et à mesure de la vie d’une poule.

Un des bénéficiaires de l’action avait pris goût aux œufs du jardin, qu’ils savaient de source sûre sans maltraitance, et voulait donc reprendre de plus jeunes poules plutôt que de financer l’élevage de pondeuses.

Partant de son expérience avec les quatre poules de départ, il allait donc n’en adopter que deux, puis en reprendre deux nouvelles quand les plus vieilles commenceraient à moins pondre, de sorte à ce qu’elles finissent leur vie paisiblement chez lui.

Au vue de la démarche dans laquelle il s’inscrivait, confirmée par son adhésion à l’association, nous avons recueilli le petit groupe.

 

Pomponnette et Roussette

Une séparation a amené un Monsieur à devoir changer de maison, et il n’avait plus la possibilité de donner à ses poules un espace de liberté suffisant.

Il est devenu adhérent de l’association et nous a confié ces deux inséparables!

 

Mads

Mads est borgne ; à l’instar de Mads Mikkelsen dans le rôle de One Eye dans le film Valhalla Rising du réalisateur danois Nicolas Winding Refn.

Son accident est survenu pendant son séjour à la Pondation, nous n’en avons pas été témoins et n’avons pu lui permettre de garder son œil blessé fonctionnel.

Elle s’est bien adaptée à son handicap, mais a tout de même tendance à avoir besoin de repères fixes, et s’effraye facilement quand elle ne nous a pas vu arriver. Nous pensons donc préférable de ne pas modifier son environnement, et de ne pas la confronter potentiellement à des poules inconnues qui chercheraient à prendre le dessus ; tandis que sa place actuelle est bien établie, et défendue par les autres poules du groupe.

 

Chou

Régulièrement, Chou trouve opportun de cacher des œufs et de les couver. Ils sont non fécondés ; elle passe donc, à chaque épisode,  trois semaines à couver. Nous avons essayé de retirer les œufs, elle continue de couver le vide, parfois une pierre ou une pomme tombée de l’arbre. Durant ces périodes, elle s’alimente peu, est très agressive avec tout le monde, et il est quasi-impossible de la détourner de sa tâche. Elle reste au même endroit qu’il pleuve ou qu’il vente, et se retrouve avec l’abdomen complètement déplumé et irrité à force d’être dans un environnement chaud et humide.

Nous avons adapté un espace pour l’isoler quand la couvaison reprend, dans une petite cage au frais, éloigné de son spot.

Il est devenu courant et plus facile, pour nous, de gérer ces épisodes ; ce qui ne sera pas forcément le cas d’une famille avec un petit groupe de poules et peu d’espace dans le jardin. De plus, en période de couvaison, elle ne pond pas et rend les œufs des autres poules impropres à la consommation, en les maintenant au chaud. A la Pondation, cette perte ne représente pas d’enjeu fondamental ; ce ne serait peut-être pas la philosophie de tous les adoptants.